S'installer en libéral : guide du chirurgien-dentiste

Même si le remplacement s’avère pertinent après l’obtention de son diplôme (moindre coût, pratique, exercice), le chirurgien-dentiste peut tout à fait envisager à moyen terme de s’installer en créant son propre cabinet.

Néanmoins, une installation en libéral ne s’improvise pas, elle doit être pensée, anticipée et calibrée. Gardez en tête qu’en étant praticien libéral, vous devenez de facto chef d’entreprise avec toutes les contraintes et opportunités s’y rapportant.

Création d’un cabinet dentaire réussi : respecter les étapes

 

Un certain nombre d’étapes sont tout d’abord à respecter dans le cadre de votre installation en tant que chirurgien-dentiste libéral :

 

  • Première étape : S’inscrire auprès du Conseil départemental de l’Ordre des chirurgiens-dentistes du lieu d’exercice. Celui-ci vous délivrera votre numéro RPPS, le conseil procédera ainsi à l’enregistrement de votre diplôme et vous délivrera votre numéro RPPS*.

Nb : * Le RPPS est un numéro identifiant de 11 chiffres, que vous conserverez tout au long de votre carrière, même en cas de changement de département. Il est émis lors de la première inscription ou au moment de la simplification administrative pour ceux déjà inscrits, en lieu et place de leur numéro ADELI

Cette étape vous permettra également de recevoir votre Carte de Professionnel de Santé (carte CPS).

 

  • Deuxième étape : Déclarer et enregistrer votre activité libérale auprès de l’Assurance Maladie ; le conseiller procédera dans le même temps à votre inscription auprès de l’URSSAF (Union de Recouvrement de la Sécurité Sociale et des Affaires Familiales)

 

  • Troisième étape : Adhérer à la caisse autonome de retraite des chirurgiens-dentistes et des sages-femmes : la CARCDSF.

La CARCDSF est un organisme de Sécurité sociale de droit privé gérant un service public.

Elle est le fruit du regroupement des Caisses de retraite des Sages-Femmes et des Chirurgiens-Dentistes réalisé le 1er janvier 2009.

La CARCDSF a pour mission d’appeler et de recouvrer les cotisations obligatoires afin d'assurer une couverture retraite et prévoyance pour vous et votre famille.

 

  • Quatrième étape : Souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle, celle-ci étant primordiale, en plus d’être obligatoire.

L’accomplissement de ces formalités suppose bien entendu que vous ayez au préalable choisi votre lieu d’exercice, qui déterminera l’interlocuteur référent pour accomplir ces différentes démarches.

 

  • Cinquième étape : Compléter les garanties procurées notamment par votre régime obligatoire, la CARCDSF.

En effet, les garanties de base, en termes de retraite et de prévoyance, s’avèrent souvent nettement insuffisantes aux réels besoins en la matière.

Nous vous conseillons de vous rapprocher de professionnels pour calibrer efficacement votre protection sociale et celle de votre famille. Des informations complémentaires sont disponibles ici


 

Anticiper les coûts d'une installation en libéral

 

L’installation en tant que dentiste libéral permet le plus souvent une situation stable et pérenne. Les coûts de l’installation en libéral ne sont néanmoins pas négligeables, et doivent être étudiés autant qu’anticipés. Il est évident que le coût de votre installation en libéral variera nettement selon le choix de votre emplacement géographique ainsi que du type de matériel envisagé.

Certains coûts sont néanmoins obligatoires tel que les dépenses liées à l’aménagement du local, du matériel professionnel et des frais d’enregistrement divers.

Il faut tout d’abord compter environ 30 000 € pour le matériel de base tel que fauteuil les instruments et l’aménagement du cabinet (salle d’attente, accueil, etc.…). Ensuite, comptez la même somme (30K€), pour le matériel de radiographie et de stérilisation.  Un prévisionnel d’activité d’avérera indispensable afin de piloter au mieux ses futures ressources, parallèlement à ses charges.

 

L’achat des murs ou d’un cabinet existant peut aussi se poser et permettra, selon les cas, d’organiser de façon efficiente son développement autant que la gestion de son patrimoine ; il conviendra dans ces différents cas de se faire accompagner par des professionnels.